La côte sauvage de la Chesapeake Bay : Tangier island

Après notre séjour dans le berceau de l’indépendance des États-Unis, nous abandonnons la « civilisation » pour aller explorer la côte Est de La Cheaspeake Bay, a priori beaucoup plus sauvage, et tout d’abord Tangier Island.

C’est une toute petite ville qui vit encore quasi exclusivement de la pêche, et en particulier de la pêche au crabe bleu…

Le vent est Sud-Est, nous allons donc mouiller par 4 mètres d’eau côté village à 200 mètres de la rive et à l’opposé du mouillage habituel Cod Harbor.

Nous amarrons l’annexe à ce qui ressemble à une marina aux pontons quelque peu décatis et un homme âgé nous interpelle; il nous informe que des orages sont prévus du Nord Ouest, qu’ici cela monte vite à 45 noeuds, et que par conséquent il vaudrait mieux prendre une place au quai… Après une longue discussion au cours de laquelle je m’entendrai dire que nous européens ne savons pas ce que c’est qu’un orage ni 40 noeuds… il nous laisse finalement partir tout en demandant au copain de Célia de tenter de me convaincre. Nous allons dîner et verrons dans un petit moment.

Nous allons tout d’abord faire quelques pas dans le village. Même le téléphone portable ne passe ici… Il s’agit réellement d’une communauté dont les membres ont un accent incompréhensible pour nous… Et partout des drapeaux pro-Trump !

Alors que nous finissons nos « crab cake », revoilà notre ami qui vient nous chercher… Vu l’état de ses pontons, je décide par sécurité de changer de mouillage et de jeter l’ancre à Cod Harbor abritée du Nord-Ouest… mais pas de la houle du vent de Sud-Est.

Vers 0H30, à peine endormi, je suis réveillé par une sirène de bateau tout proche…  Je me lève et aperçois un bateau à moteur qui nous arrive par tribord arrière tous feux et projecteurs allumés… Ce sont les Coasts Guards à quelques mètres de nous :

« Do you have en EPIRB ? Is it on ? »

Je leur répond qu’elle est dans sa boite…

« What ‘s the name of your boat ? Yellow bird ? »non, a priori CAT’LEYA n’a pas eu de nouvelle peinture, mon AIS est en marche donc le nom du bateau et sa position bien visibles….

« Sorry for that Sir »

Fin de l’épisode Tangier Island… Le lendemain nous quittons ce mouillage maudit pour la Patuxtent River et Solomon island, prochaine étape avant de revenir sur la côte Est à Saint Michael’s.

4 réflexions sur “ La côte sauvage de la Chesapeake Bay : Tangier island ”

    1. Salut cousine,
      L’image d’en-tête est un panorama aléatoire parmi mes photos, il change à chaque remise à jour de la page, c’est donc un hasard…
      Bises

  1. C’est ce qui s’appelle savoir accueillir les touristes,
    Nous avons vu la photo de vous trois en train de manger les crabes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *