Bula FIJI !

Après Bay of Islands, nous voici à Opua, notre port d’arrivée et futur port de départ… L’occasion pour moi d’utiliser mon nouveau moyen de locomotion,

pour visiter les villages voisins dont Russell qui,malgré son côté commercial, présente un certain charme.

La nouvelle a vite fait son chemin parmi les « yachties », Fidji ouvre ses frontières… Début, l’information est officialisée sur le site internet des Fidji mais ce n’est que  le 7 que les règles précises sont publiées et transmises par les services officiels :

  • arrivée à Port Denarau près de Nadi,
  • obligation de prendre un agent sur place pour effectuer les formalités,
  • test COVID 19 négatif à réaliser avant de partir, et départ dans les 48 heures du test..
  • à l’arrivée mise en  quarantaine de 14 jours diminuée du nombre de jours passés en mer sous réserve de ne pas s’arrêter pendant le voyage.

Autrement dit, arrêt à Minerva Reef pas possible… De toute façon, nous apprendrons par la suite, qu’un (LE) bateau de guerre des Tonga se trouve à Minerva Reef et interdit aux plaisanciers toute sortie y compris pour se baigner (des fois que le COVID 19 se transmette aux poissons du lagon…).

Je contacte donc aussitôt Joséphine, de Yachtpartners, agent avalisé par les autorités Fidjiennes, à qui je transmets les documents nécessaires.

La dernière contrainte me paraît par contre difficilement tenable, je n’ai obtenu les résultats du test fait à Whangarei qu’une semaine plus tard…. Enfin, prise de rendez-vous dans un cabinet médical à Pahia qui me garantit les résultats sous 48 heures et leur envoi par courriel directement aux Fidji…

La météo évolue sur la Nouvelle Zélande, et la fenêtre va bientôt se refermer avec une grosse dépression qui est annoncée…

La haute pression vers le milieu qui nous barre la route. La dépression qui se creuse entre l’Australie et La Nouvelle-Zélande… à éviter !

Le lendemain, certains bateaux partent dès le matin sans avoir reçu le résultat et Joséphine nous demande de respecter les règles et d’attendre… Mais vers 10 heures, surprise, mon résultat négatif est déjà délivré ! Passage en douane pour la clearance de sortie et c’est parti pour 1000 miles nautique !

En route, je rejoins 2 Outremer 51 partis le matin, Archer et Pu’uhonua, on ne se lâchera plus jusqu’à l’arrivée; leurs propriétaires n’en croient pas leurs yeux et me demandent de confirmer que CAT’LEYA est bien un Lagoon ???

Mon Code 0 réparé à Whangarei fera merveille ces premiers jours de navigation plutôt calmes… Durant la journée les 2 Outremer grappillent quelques miles sur CAT’LEYA, et le matin, nous sommes de nouveau côte à côte… C’est sympa de pouvoir échanger quelques mots à la radio et d’apercevoir leurs 2 feux de navigation la nuit.

A mi-chemin, nous craignons un virement du vent vers l’Est aux Fidji et  obliquons donc vers Minerva Reef pour avoir du vent portant à l’arrivée.

Les 2 passages Aller et Retour superposé

Nous réaliserons quand même un joli 215 NM en 24 heures… Et pourtant nous savons bien que rien ne sert de se presser, notre quarantaine sur place sera d’autant plus longue que notre passage plus court !

6 jours et 5 heures de mer et me voici au mouillage de quarantaine devant l’entrée de la marina Port Denarau. 2 militaires de la marine Fidjienne viennent nous accueillir dans une annexe en fin de vie…  ils viendront 2 fois par jour jusqu’à la fion de notre quarantaine prévue pour 8 jours,  voir si tout va bien, nous apportant même une carte Sim de la part de Joséphine, et partageant une bière de temps à autre une fois la nuit tombée… (top secret).

Finalement au bout de 7 jours, un médecin viendra  à bord prendre température et faire  un test COVID dont le résultat s’il est négatif sera notre sésame pour l’entrée officielle aux Fidji !

Le lendemain, me voici donc à la marina pour les formalités, immigration, douanes, bio-sécurité, en fait Joséphine s’occupe de tout, CAT’LEYA servant de bureaux aux fonctionnaires pour l’ensemble des arrivants !

C’est aussi le moment de rencontrer mes partenaires de navigation sur Archer et Pu’uhonua et de retrouver également Russ et Marguy sur Sun Rise 2, un couple australien croisé à l’arrivée en NZ et avec qui nous irons faire quelques courses au marché de Nadi, et bien sûr acheter du Kava pour la préparation du traditionnel « yaqona »… lors des cérémonies d’arrivée dans les villages fidjiens.

Après ce long intermède Covid 19, notre vie va enfin reprendre son cours, et quoi de mieux que d’aller mouiller à Musket Cove, le « must » des voileux aux Fidji et Namotu island.

Les Fidji offrent de très nombreuses opportunités de plongée, en voici 2, Pinnacle plantation island et Sunflower reef aux alentours de Musket Cove.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *