Tour de la Nouvelle-Zélande (11) : Breaksea Sound

Breaksea Sound est la porte d’entrée vers Dusky Sound car les 2 fiords sont reliés par Acheron Passage. La houle de sud-ouest déferle à l’entrée de ce fiord ce qui lui valût le nom de « Brfeak-sea-isle » donné par le Capitaine Cook.

Il comporte 2 bras, Brougthon et Vancouver Arm, encore une histoire avec le Capitaine Cook…

Ce bras de mer avait tout d’abord été baptisé par Cook ‘Nobody knows what’ car il n’avait pas eu le temps de l’explorer et de savoir s’il était relié à Doubtful sound. En 1791 Le Capitaine George Vancouver (celui qui navigua le long de la côte Ouest du Canada à la recherche du passage Nord-Ouest et en l’honneur duquel furent baptisées l’ile et la ville de Vancouver ) réussit à terminer son exploration et le rebaptisa ‘Somebody knows what’. Le nom actuel fut donné en l’honneur de George Vancouver.

Nous nous dirigeons vers Beach Harbour et passons devant Sunday Cove, juste à l’Est de Acheron Passage et où se trouve une barge pour les pêcheurs qui sert de « pompe à essence ».

 

Nous décidons d’aller explorer en annexe les bras de mer tout au bout de Breaksea… Nous rencontrons un groupe de phoques qui batifolent sur un rocher affleurant.

Puis il est temps de lever l’ancre vers l’Acheron Passage.

Jusqu’à présent, nous avons été gâtés par la météo si ce n’est une nuit avec des vents forts…

Le Fiordland est située au Sud-Est de l’île du Sud, aux alentours des 45° de latitude sud, autrement dit, la météo doit être une préoccupation constante. N’oublions pas le dicton « 40 èmes hurlant, 50 èmes rugissant ».

L’oscillation El Nino/La Nina y a un effet considérable, durant les périodes El Nino, l’océan est plus froid dans l’Ouest du Pacifique Sud. L’activité des basses pression est faible tandis que les hautes pression dominent le centre et le Nord de la mer de Tasman. La Nouvelle-Zélande est fréquemment traversée par des fronts froids venant de la mer de Tasman accompagnés de vents du Sud-Ouest. L’île du Nord est dominée par des hautes pression tandis que l’île du sud est plus ventée et les températures plus basses.

A l’inverse lors des épisodes La Nina, l’océan est plus chaud dans la mer de corail/Ouest tropical du Pacifique Sud et conduit à la formation de tempêtes du Nord de la mer de Tasman au sud-Ouest des Fidji se déplaçant Sud ou Sud-Est vers l’île du Nord tandis que les hautes pressions s’installent sur l’île du sud. 

« Durant La Nina vous allez dans l’Ile du Sud, durant El Nino vous passez l’été dans l’Ile du Nord.”

2022 est un année à prédominance el Nina et nous aurons un temps magnifique, quelques coups de vent et  jours de pluie seulement, une véritable aubaine pour visiter le Fiordland !

La première question qui de pose lors du Tour d’une île est de savoir dans quel sens le faire ?

La route Ouest bien que beaucoup plus courte en distance offre très peu d’abris. Les vents de sud-ouest et la houle conséquente issus des 50èmes hurlant rendent la route par la côte Est de la Nouvelle-Zélande plus attractive a priori (sens horaire) mais c’est vrai jusqu’à Stewart Island, ensuite rejoindre le Fiordland par le détroit de Foveaux est une autre histoire….

Les Alpes du Sud ont également une influence majeure car elles sont une véritable barrière que les vents doivent contourner… Ainsi un vent de Nord-ouest tourne au Nord au nord du Fiordland, puis repasse Nord-ouest vers Puysegur au Sud du Fiordland pour virer Ouest dans Foveaux Strait (entre l’île du sud et Stewart island).

Nous avons choisi l’option côte Ouest et bien nous en a pris car toutes les navigations ont pu être faites à la voile, les voiliers rencontrés qui remontaient la côte Ouest ont à l’inverse fait beaucoup de moteur… Il nous a fallu 2 jours pour rejoindre New Plymouth depuis le Nord et 2 jours de Nelson au premier fiord, Milford (environ 400 Miles chaque fois). Les vents ont été modérés et la houle de Sud-Ouest n’a jamais été un obstacle. Il faut bien sûr être prudent sur les fenêtres météo, car elles sont de courte durée compte-tenu de la fréquence de succession des fronts entre les anticyclones qui apporte des vents souvent tempétueux de Nord-Ouest suivis de pluie puis d’une bascule au Sud-Ouest.

Une réflexion sur “ Tour de la Nouvelle-Zélande (11) : Breaksea Sound ”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.